RENTREE SCOLAIRE 2014-2015 ET CELEBRATION DELA JOURNEE INTERNATIONALE DE L’ALPHABETISATION EN RDC : 8 SEPTEMBRE 2014

mardi 9 septembre 2014
par  Zino DIASITUA ZINGU
popularité : 15%

Le 8 septembre 2014 a été une journée pas comme toutes les autres car elle a accueilli deux évènements importants en République Démocratique du Congo : la journée internationale de l’alphabétisation et la rentrée scolaire 2014-2015.

S’agissant de la journée internationale de l’alphabétisation, elle a été célébrée à l’hôtel VENUS de Kinshasa, sous le thème « Lien entre alphabétisation et développement durable ». Ont rehaussé cet évènement de leur présence, les fonctionnaires du Ministère des Affaires sociales qui gère l’alphabétisation et l’éducation non formelle en RDC, certains membres du gouvernement, les partenaires techniques et financiers ainsi que les organisations de la société civile dont la FENECO/UNTC, la seule organisation syndicale qui couvre ce secteur en République Démocratique du Congo.

Après le mot de bienvenue du Secrétaire Général au ministère des affaires sociales, un documentaire retraçant la situation de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle a été présenté.

Ensuite, plusieurs orateurs se sont succédé en épinglant chacun ce qu’il réalise déjà dans le secteur de l’alphabétisation ; c’est le cas du Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies, du Représentant de l’UNESCO en RDC et de la déléguée du Gouvernement des Etats-Unis.

La représentante des alphabétiseurs a après avoir considéré à juste titre les efforts conjugués par le gouvernement dans le secteur de l’éducation, a stigmatisé la situation des alphabétiseurs qui ont des salaires modiques, beaucoup d’entre eux sont soit non mécanisés soit des formateurs bénévoles ; un personnel vieillissant, certaines structures en délabrement avancé, insuffisance de matériels didactiques et de financement, insuffisance de formation continue,… Jean-Claude KIBALA, ministre de la fonction publique et ministre des affaires sociales a.i. a pris la parole le dernier pour réitérer le vœu du gouvernement de faire de l’éducation en RDC une priorité des priorités ; il a frôlé l’ensemble des efforts conjugués par le gouvernement et a promis que pour l’année 2014-2015, le programme national de l’alphabétisation, les annuaires statistiques, ainsi que les manuels seront disponibilisés, la compétence des formateurs renforcés, les partenaires techniques et financiers mobilisés.

Répondant à une des préoccupations des alphabétiseurs, il a promis de régler la question des alphabétiseurs non mécanisés et avant le cocktail, il a primé deux alphabétisés septuagénaires qui, à leur tour, ont fait le témoignage des neuf mois de leur formation.

Quant à la rentrée scolaire, elle a été des plus timides parce que non apaisée et si elle l’a été à Kinshasa et dans tous les chefs-lieux des provinces où les parents payent chèrement les études de leurs enfants, dans les autres coins, les enseignant(e)s ne comprennent toujours pas pourquoi continuer à donner cours en exigeant de l’argent aux parents pendant que la gratuité est décrétée.

Pourquoi ne sont-ils pas toujours payés pour les uns et payés médiocrement pour les autres ? Les portes des salles des classes sont fermées notamment à Bandundu et au Nord-Kivu, d’une part et d’autre part, des écoles pillées ne sont pas encore reconstruites pour reprendre les cours…

Au Nord-Kivu, dans les groupements d’Iyana, Bakano et Luberiki, en territoire de Walikale, pour ne citer que ce cas, les rebelles des FDLR et les miliciens Maï-Maï ont incendié depuis plusieurs années, plus de 85 écoles dans cette contrée en proie à l’insécurité, rappelle la radio OKAPI. La situation c’est que plusieurs écoles ont été abandonnées, démolies et détruites. Ces établissements scolaires se trouvent dans un état de délabrement avancé qui n’a pas permis la rentrée scolaire.