ATELIER SOUS-REGIONAL DE PLAIDOYER DU Réseau des Enseignantes Syndicalistes d’Afrique Centrale (RESAC)

vendredi 17 octobre 2014
popularité : 15%

Du 14 au 15 octobre 2014, s’est tenu à SOMOTEL HOTEL de Douala/ Cameroun, un atelier sous-régional des dirigeants du Réseau des Enseignantes syndicalistes d’Afrique Centrale, RESAC en sigle.

Le RESAC regroupe toutes les enseignantes affiliées aux syndicats d’Afrique Centrale comprenant les huit (8) pays De la sous-région : Gabon, Cameroun, Tchad, RCA, Congo, Rwanda, Burundi et la RDC. Les membres de la RDC appartiennent aux Syndicats FENECO/UNTC, CSC Enseignement et le SYECO.

JPEG - 65.5 ko A cet atelier qui a porté sur la promotion de l’égalité de genre dans les politiques syndicales, le Rwanda et la RCA ont brillé par l’absence ; tandis que la RDC était représentée par Yvette NUNAKUMY MANWE (FENECO) et Alice MAVAKALA (CSC).

Après l’ouverture comprenant les remarques introductives d’EYENG EYENG LEA, coordonnatrice du RESAC, les remerciements, les félicitations et l’énoncé du contexte de l’atelier, la Chargée de programme du RAFED, Anaïs DAYAMBA est venue insister sur le problème de l’autonomie au sein des réseaux des femmes, leur mobilisation ainsi que l’unité syndicale.

Elle a relevé son combat et sa lutte pour atteindre les objectifs de l’agenda de l’Internationale de l’Education (IE) dont l’objectif de l’égalité de genre au sein des syndicats est un enjeu de taille. Eulalie NIBIZI, présidente du Comité régionale pour l’Afrique de l’Internationale de l’Education, n’a pas manqué d’exhorter les participantes à plus d’engagement.

JPEG - 119.2 ko JPEG - 69 ko Pendant deux journées de travail, les participantes ont suivi les rapports pays, la présentation de l’initiative de l’IE, la thématique de communication, la mobilisation des ressources ainsi que le plaidoyer et le lobbying ; elles ont procédé à l’évaluation du Réseau (RESAC).

Pour terminer, des recommandations et résolutions étaient adoptées.

Bijou MUSAFIRI