JOURNEE INTERNATIONALE « NOUS POUVONS » CELEBREE EN RDC SOUS : « ENTRE HOMMES, PARLONS-EN »

lundi 1er décembre 2014
par  Jean-Félix
popularité : 16%

Lancée de puis 2011, la quatrième journée internationale dédiée à la lutte contre les violences faites aux femmes est célébrée chaque 30 novembre à l’occasion également des seize jours d’activisme contre les violences faites aux femmes (25 novembre – 10 décembre)

JPEG - 60.2 ko Le 30 novembre 2014 tombant un dimanche, la journée a été célébrée le samedi 29 novembre 2014 en la salle polyvalente du ministère du genre, de la famille et de l’enfant, sous le thème « Entre hommes, parlons-en ».

Des hommes venus de tous les quatre coins de Kinshasa et de tous les secteurs, ont rehaussé de leurs présences cette activité organisée par la « Campagne Nous Pouvons/RDC ». Il y avait des syndicalistes, des enseignants, des médecins, des militaires et des policiers, des infirmiers, des étudiants, des jeunes, des pasteurs ; des personnes vivant avec handicap, des journalistes et tant d’autres.

JPEG - 65.4 ko Plus de cent cinquante personnes au rendez-vous pour être sensibilisées sur les violences faites aux femmes et à partir de 10 heures 30, les activités ont commencé pour se terminer vers les 18 heures.

Il y avait d’abord le mot introductif de Didier MAMBUNE, Assistant technique au Secrétariat National de Nous Pouvons, ensuite le mot de circonstance de Jeannine-Gabrielle NGUNGU, Coordinatrice Nationale de Nous Pouvons/RDC.

Après cette introduction, TOSS MOKWA, facilitateur, a, par un jeu de questions-réponses, amené les participants à se découvrir davantage dans le rôle qu’ils ont à jouer pour mettre fin aux violences faites aux femmes. Ils ont reconnu et identifié un certain nombre de violences dont sont victimes les femmes et ont été amené à construire des synergies par corps représentés pour assurer la continuité de la lutte dont ils ont pris conscience de mener.

Annie KENDA et LOLEKO, experts du ministère du genre, sont intervenus pour renchérir le facilitateur avec des cas concrets du vécu quotidien en termes de dossiers de violences faites aux femmes qu’ils gèrent au niveau de leurs services respectifs.

JPEG - 63.5 ko Des interviews ont été accordées à chaque représentant de corps pour résumer l’essentiel de la journée. Parlant au nom des Syndicats, Augustin TUMBA NZUJI, Secrétaire Général de la FENECO/UNTC et Délégué Général pour l’Afrique Centrale au Comité Syndical Francophone de l’Education et de la Formation (CSFEF), a stigmatisé la situation de la femme qui est active majoritairement dans l’économie informelle où les conditions de travail sont précaires en signalant notamment les actes de discrimination dont la femme est victime dès le bas âge qui jouent un rôle important dans son positionnement au sein des entreprises, des établissements de toute nature et de la fonction publique.

Tous ceux qui ne s’étaient encore engagés dans la lutte en renonçant aux violences dont ils étaient auteurs, consciencieusement ou consciemment, et ont décidé de convertir à leur tour autant de personnes au message de Nous Pouvons, sont des agents de changement. Ils ont été décorés avec des insignes de « Nous pouvons ».

JPEG - 67.7 ko « Nous Pouvons » organise tant d’activités pour les 16 jours d’activisme 2014, notamment des sensibilisations conscientisations dans les marchés, dans les écoles et dans les universités.