LA FENECO/UNTC impliquée dans les activités des 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre

mardi 8 décembre 2015
par  Hermann
popularité : 16%

JPEG - 71.1 ko Depuis 1991, durant la période du 25 novembre au 10 décembre de chaque année, le monde célèbre les 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre ; et depuis environ quatre ans, la FENECO ne manque pas à ce rendez-vous dans le cadre de ses activités relatives à la promotion de la femme (PROFEM).

Cette année, au niveau international, le thème de la Campagne des 16 jours est « De la paix à la maison à la paix dans le monde : une éducation sûre pour tous ». Quant à la FENECO, l’activité organisée ce jour qui a connu la articipation d’une centaine de personnes, hommes et femmes, s’est déroulée en la salle ELOMBE de la Paroisse Saint Alphonse de MATETE en collaboration avec « Nous Pouvons ».

JPEG - 62.7 ko Après le mot de circonstance donné par la modératrice, Jacquie MUNKEWU, Coordonatrice Nationale Adjointe en charge de la Promotion de la Femme de la FENECO et les slogans de l’Organisation, Yvette NUNAKUMY MANWE, Coordonnatrice Générale, a brossé succinctement le rapport de la mission qu’elle a effectuée à Libreville au Gabon du 5 au 6 novembre, dans le cadre du Réseau des Enseignantes Syndicalistes de l’Afrique Centrale, « RESAC » en sigle, structure de l’Internationale de l’Education.

Ensuite, toujours sous la modération de Jacquie MUNKEWU, Augustin TUMBA NZUJI, Secrétaire Général, a exposé sur le message du jour en abordant le thème international qui considère l’éducation sûre pour tous comme un pont incontournable pour assurer le passage de la paix de la famille vers le monde. Puis, il a abordé le thème retenu « l’engagement de l’enseignant-e pour des communautés sans inégalités de genre et une éducation sûre pour tous », en orientant les participants sur ce qui est essentiel et important de faire pour combattre les violences à partir des établissements scolaires.

Enfin, Christine, Coordonnatrice provinciale de « Nous Pouvons », a exposé sur ce qu’est « Nous Pouvons » et son intérêt à s’appuyer sur les enseignantes et enseignants pour mettre fin à l’acceptation sociale de la violence basée sur le genre.

JPEG - 61.4 ko Un débat houleux a suivi chacun des trois (3) exposés et la Coordonnatrice Nationale de « Nous Pouvons », Jeanine-Gabrielle NGUNGU, est revenue sur certaines réponses pour mieux fixer les participants, notamment, sur la suite de la mobilisation.

JPEG - 71.3 ko Une photo de famille a suivi la mobilisation d’une vingtaine de nouveaux agents de changement, et la journée s’est terminée dans une ambiance riche en couleur. certaines participantes et certains participants n’ont pas manqué d’exprimer leur gratitude envers les organisateurs qui ont bien opéré leur choix sur la vraie cible pour pouvoir opérer le changement véritable afin de prétendre commencer à aspirer à un Congo émergent et pourquoi pas développé ! « Qui touche un enseignant-e, touche des générations et des générations à venir, qu’on se le dise ! »