RESAC : ATELIER SOUS-REGIONAL DE FORMATION EN GENRE ET PLAIDOYER

samedi 10 décembre 2016
par  Augustin TUMBA NZUJI
popularité : 15%

Du 30 novembre au 2 décembre 2016, s’est tenu au CLASSIC Hôtel de Kigali, l’atelier sous-régional de formation en genre et plaidoyer à l’attention du Réseau des enseignantes syndicalistes de l’Afrique Centrale, membres du RESAC, Réseau de l’Internationale de l’Education en Afrique.

Le Burundi, le Gabon, le Cameroun, la République Centrafricaine, la République du Congo, la République Démocratique du Congo, le Tchad et le Rwanda, pays hôte sont les huit (8) pays qui composent ce Réseau et qui étaient tous représentés à cette rencontre avec la présence de quatre Secrétaires Généraux venus du Rwanda, du Burundi, du Congo et de la RDC.

Après la cérémonie d’ouverture, la Coordonatrice sous-régionale, la Gabonaise Léa, a donné les orientations de l’atelier et définit ses objectifs avant que la Chargée de programme du RAFED, Anaïs DAYAMBA, ne communique son souci de sensibiliser les leaders syndicaux pour l’intégration du genre dans les syndicats de l’éducation et dans la société.

Difficultés émergentes dans les rapports pays

Les huit (8) pays de la sous-région ont présenté chacun son rapport en matière de la promotion de genre. Yvette NUNAKUMY MANWE déléguée de la FENECO/UNTC à ces assises, a parlé sur les violences sexuelles en milieu scolaire : l’enquête sur le harcèlement des filles et enseignantes en milieu scolaire et la formation de leaders syndicaux sur la sensibilisation en cette matière et mesures préventives contre ce fléau.

Le débat a été ouvert sur les difficultés émergentes de différents pays qui se résument en ces neuf points : 1) Violence en milieu scolaire 2) Pauvreté 3) Responsabilités familiales 4) Manque d’esprit de sacrifice 5) Manque d’unité syndicale 6) Contexte socio-économique 7) Solidarité entre les femmes 8) Autonomisation des femmes 9) Insuffisance des ressources

Les thèmes de la rencontre

Ainsi, après ce tour des pays de la sous-région, étaient venus l’exploitation des thèmes ci-après sous la facilitation de Anaïs DAYAMBA, chargée de Programme du RAFED :

-  Construire des syndicats inclusifs afin de promouvoir l’équité genre
-  Le genre
-  Le plaidoyer
-  Le leadership féminin

Les défis sont nombreux pour le RESAC

Pour terminer, l’identification des défis du RESAC dans les comités nationaux et les moyens de les surmonter ont été évoqués. A titre d’exemple, citons : difficultés de communication, insuffisance des ressources matérielles et financières, difficulté de sensibilisation des femmes en provinces, insuffisance de formation des membres, manque d’esprit d’initiative.

C’est de ces défis là qu’ont découlé les recommandations et plan d’action pour l’égalité des genres. La R.D.C a choisi la première priorité : Promouvoir l’égalité des genres au sein des syndicats avec comme stratégie de se concentrer en priorité sur le recrutement des jeunes femmes syndicalistes de différents syndicats de l’I.E.

Les recommandations de l’atelier

Pour les secrétaires généraux : 1. Institutionnaliser la question du genre dans les syndicats. 2. Sensibiliser les syndicalistes sur les questions du genre 3. Mise en place dans chaque réseau de femmes d’une caisse de solidarité 4. Pérenniser les formations des femmes 5. Mettre en place des plates formes en partenariat avec les médias, ONG.

Pour la coordination du RESAC
-  Suivi des activités des femmes dans les pays membres
-  Travailler en entité de zone pour les pays proches, exemple R.D.C et Congo.
-  Renforcer le réseautage par les échanges d’expériences

Pour l’I.E
-  Soutenir financièrement les projets sur la question du genre Aux partenaires
- Continuer à soutenir les activités des femmes

Aux comités locaux Renforcer la communication par la création des espaces, réseaux sociaux. JPEG - 393.4 ko