RDC : Le Gouvernement lance la mise à la retraite des agents et fonctionnaires de l’État.

dimanche 16 juillet 2017
par  Claude MBALA LONKANDO
popularité : 18%

Par une série des décrets signés le 10 juillet 2017 à Kinshasa par le Premier Ministre, le gouvernement a lancé la mise en retraite des agents/cadres et fonctionnaires de l’Etat. Il s’agit de 1200 agents/cadres et fonctionnaires des six ministères pilotes dont ceux de la Fonction Publique, du Plan, du Portefeuille, du Budget et des Finances.

Selon le ministre d’Etat et ministre de la fonction publique, Michel BONGONGO, cette première phase commence à Kinshasa, capitale politique de la République Démocratique du Congo vu l’immensité du pays et vise rajeunir l’administration publique sur toute l’étendue du territoire national. Elle vise aussi la maîtrise des effectifs des agents et cadres de l’administration Publique, la titularisation et la promotion des fonctionnaires éligibles et la restauration du cadre organique.

Parmi les retraités, on a noté la présence de quelques secrétaires généraux de l’administration publique qui, au sortir d’une réunion d’annonce de la nouvelle, ont manifesté leur satisfaction d’être enfin honorés par cette mesure gouvernementale, mais on n’a pas encore connaissance des conditions de prise en charge financière fixées à la faveur de chaque retraité, ce point difficile qui n’a pas jusque-là permis le lancement de ce processus.

Pour cette phase, les critères d’éligibilité retenus sont ceux d’âge et d’ancienneté fixés par les statuts des agents de carrière de services publics et relevant des administrations des ministères et services pilotes, à savoir : 65 ans d’âge ou 35 ans de prestation de service.

Cette opération, qui va certainement se poursuivre, a été rendue possible grâce au financement de la Banque mondiale dans le cadre du projet de Réforme et de Rajeunissement de l’Administration Publique(PRRAP) commencé il y a trois ans.

Le sort des enseignants dans le cadre de ce processus doit être tiré au clair. Le processus de leur titularisation pour la transposition de leurs grades patauge depuis des années. La Fédération Nationale des Enseignants et Educateurs sociaux du Congo (FENECO/UNTC) sera vigilante et se propose de suivre de très près ce processus dans le cadre de la défense des droits des enseignants et des autres personnels de l’éducation en RDC.